Bernezac.com - Art Roman, Poitiers, Eglise Notre-Dame-la-Grande

Utilisez la fonction [imprimer] de votre navigateur  



Notre Dame la Grande de Poitiers

Une façade du 12ème siècle, entièrement sculptée, chef d'oeuvre de l'Art Roman réputé dans le monde entier.

L'église Notre-Dame-la-Grande, avec son extraordinaire façade, est sans pareille. Sur la route de la côte atlantique, nous vous invitons à faire une petite escale à Poitiers pour visiter cette merveille du 12ème siècle.
Poitiers n'est qu'à 140 km de La Rochelle.
Si vous avez prévu une escapade à Poitiers pour une toute autre raison, par exemple Le Futuroscope, profitez en pour un retour en arrière de huit siècles.

L'église Notre-Dame se dresse au centre de Poitiers, place du Marché (place Charles de Gaulle), dans un quartier rénové et très accueillant. Les terrasses des cafés et restaurants, côté façade de l'église ou côté chevet, sont très agréables.
Nous ne sommes pas des spécialistes du Moyen Age et de l'Art Roman mais nous éprouvons toujours beaucoup d'admiration à chaque visite. C'est toujours une occasion de découvrir de nouveaux détails.

Une restauration exemplaire

Entre 1992 et 1995, la façade a fait l'objet d'une admirable restauration.
Le panneau d'information placé à quelques dizaines de mètres sur le parvis pavé, nous rappelle cette restauration:
"De 1992 à 1995, une restauration exemplaire a permis de retrouver tout l'éclat de la façade de Notre-Dame. Parmi les causes de la dégradation, il y avait l'érosion naturelle de la pierre, la pollution atmosphérique, mais, plus surprenant, le sel, dû à la présence, entre autres, au 18ème siècle, d'une échoppe de marchands sauniers, accolée à la façade."

Pendant les travaux de restauration, les responsables ont pris l'excellente initiative de faire aménager les échafaudages du chantier pour recevoir les visiteurs.
Nous avons eu la chance d'être parmi les milliers de privilégiés qui ont eu la possibilité de monter dans les échafaudages et de voir les sculptures de près.

Chef d'oeuvre de l'Art Roman Poitevin

L'église Notre-Dame est caractéristique de l'architecture romane poitevine. Il y a quelques différences que vous observerez quand vous visiterez les églises romanes de Saintonge.
Par exemple, la façade poitevine est entièrement couverte de sculptures. En Saintonge, les façades sont plus sobres.
Le chevet saintongeais est constitué par une abside à pans alors que le chevet poitevin a des absidioles rayonnantes.
Les coupoles sont typiques de la Saintonge.
Les portails romans n'ont, en principe, pas de tympan. Par contre, ils sont profonds avec plusieurs voussures richement sculptées.

Visite de jour, visite de nuit

Nous vous proposons de poursuivre cette visite virtuelle,
de jour avec le détail de la célèbre frise qui se lit comme un livres d'images
la Frise Biblique

à la tombée de la nuit pour l'église sous l'éclairage des projecteurs et pour le spectacle des Polychromies
les Polychromies de Notre-Dame-la-Grande

Les Polychromies de Notre-Dame-la-Grande

Les artistes d'aujourd'hui et les technologies modernes pour retrouver ce que les fidèles du Moyen Age voyaient tous les jours.

Les Polychromies de Notre-Dame-la-Grande sont vraiment un émerveillement et un enchantement.

Depuis la restauration de la façade de Notre-Dame, un attrait supplémentaire a été ajouté pendant les mois d'été. Il s'agit des "Polychromies", ce sont des projections d'éclairages dues au créateur Skertzo.

Ce spectacle d'une remarquable précision rappelle qu'au Moyen Age, la façade était colorée.

Cette mise en couleurs de la façade a lieu tous les soirs à la nuit et dure 15 minutes.

C'est la redécouverte du monument. Il nous faut avoir recours à la nuit et aux artistes d'aujourd'hui pour voir ce que les fidèles du Moyen Age voyaient tous les jours!

Une façade à trois niveaux entièrement sculptée

L'harmonieuse façade de Notre-Dame est ordonné suivant trois niveaux.

En partie inférieure, le portail entre deux arcades aveugles, avec au dessus la magnifique frise sculptée.

Au deuxième niveau, une large baie centrale encadrée de deux arcatures superposées.

Une première rangée de huit arcs surmontée d'une deuxième rangée de six arcs.

Ces quatorze arcs abritent les statues des douze apôtres et de deux évêques.

Les arcs de la première rangée a première rangée contiennent les statues de huit apôtres assis.

Les arcs de la rangée du dessus contiennent celles de quatre apôtres et deux évêques debout.

La tradition nous dit qu'il s'agit de Saint Hilaire, premier évêque de Poitiers, et de son disciple Saint Martin, fondateur de l'une des premières abbayes d'Occident, Ligugé, à une dizaine de km de Poitiers, avant de devenir évêque de Tours.

Parmi les apôtres, la statue de Saint Pierre est pratiquement intacte. Il tient ses clefs à la main gauche.
Pour les autres, les têtes des sculptures ont été mutilées lors des guerres de religion.

Tout en haut enfin, le troisième niveau, un pignon triangulaire orné d'un cadre ovale (mandorle) entourant le Christ dans sa gloire.

Ce pignon est divisé en deux parties par un bandeau horizontale. Les pierres de la partie inférieure ont une forme différente de celles de la partie supérieure.

Le Christ tient le Livre à la main gauche et bénit de la main droite. Le soleil et la lune, représentés en buste, sont au dessus du Christ. Les symboles des quatre évangélistes sont à côté du Christ.

A la droite du Christ, l'homme de Saint Matthieu et le lion de Saint Marc. A sa gauche, l'aigle de Saint Jean et le taureau de Saint Luc.Luc.

Un clocher et des clochetons à écailles

Le clocher s'élève au-dessus de la dernière travée de la nef.
Il est composé d'une base carrée surmontée d'un étage circulaire à couverture conique percé de baies.

Ce cône à écailles, également récemment restauré, contribue à l'équilibre de l'ensemble.

Les deux clochetons de la façade sont à écailles, en harmonie avec le clocher. 

Des sculptures à profusion

Les personnages sculptés sont environnés de feuillages, de monstres, d'animaux.

Cette fantaisie des artistes du Moyen Age est fascinante. On s'amuse à reconnaître des dragons, des éléphants, des masques d'hommes.

La célèbre frise au premier niveau de la façade nous en fournit tout particulièrement l'occasion.

la Frise Biblique

retour Introduction à Notre-Dame-la-Grande

Notes

retour haut de page